LE DISPOSITIF

TAPAJ, mené par le CEID de Bordeaux, consiste à proposer un travail à la journée, payé en chèque échangeable en espèce dans toute Poste dès la fin de celle-ci. Il s’adresse au public 18-25 ans, en errance ou en situation précaire et constitue une réelle alternative à la manche, un marchepied vers l’insertion.

LE PROJET

« TAPAJ s’expose » est un projet d’expression artistique dans l’espace public visant à travailler sur la déconstruction des regards entres les différents types d’usagers et les jeunes en errance.

Les sites retenus pour la mise en action de ce projet sont des Lieux de manche historiques. Investir ces espaces pour y réaliser des fresques artistiques avec des jeunes, la plupart du temps assimilés par les riverains aux personnes générant des nuisances, a participé au travail de médiation au sein de la cité.

Le travail fait par les tapajeurs participe à une régulation des nuisances dans le quartier. Le regard des pairs sur ce type d’action est le plus souvent bienveillant, ce qui amène à un plus grand respect du lieu, et offre matière à discussion sur l’utilisation partagée de ces espaces.

Les compétences propres de certains de ces jeunes s’expriment au travers de ce projet, même si elles se sont, pendant un temps, manifesté dans des élans artistiques qui ont pu dégrader l’espace public (graff, Tag…).

« TAPAJ s’expose » a été accompagné par un artiste-peintre professionnel, Vincent Gicquel, ainsi que 2 éducateurs de rue.

logo-tapah

Les résultats :

Ce sont plus de dix panneaux réalisés par 11 jeunes en errance lors des 7 séances organisées. Sur les 11 jeunes, 6 ont trouvé une insertion à l’issue de TAPAJ s’expose.

Fermer le menu